L’Agriculture au centre des préoccupations des jeunes de l’Ecole Nationale Supérieure des Postes et Télécommunication du Cameroun.

IMG00551

L’Ecole Nationale Supérieure des Postes et Télécommunication (ENSPT) du Cameroun crée en 1982 forme des cadres ingénieurs en télécommunication. Au sorti de leur formation, ces derniers offrent leur service auprès des structure privées et publiques en charge de la communication dont les chaines de radios, de télévision ect. Dans leur stratégie de recherche effrénée d’une insertion professionnelle, les étudiants se sont tournés vers le secteur agricole qui est un secteur clé de l’économie africaine.  D’ailleurs, que l’agriculture contribue pour plus de 40% au PIB du Cameroun, emploi plus de 70% de la population active. Malgré ce rôle clé que joue l’agriculture dans l’économie, le milieu rural ne bénéficie pas suffisamment  des avantages qu’offrent les technologies de l’Information et de la communication (ITC).

C’est ainsi que les jeunes étudiants en télécommunication pensent apporter leur contribution à ce secteur. Mais la difficulté majeure rencontrée demeure les opportunités d’insertion. Telle a été le sens de l’atelier d’échange entre les professionnels du secteur agricole et des TIC tenu ce samedi 28 Septembre 2013 à l’Ecole Nationale des Postes et Télécommunication du Cameroun sous le thème : « l’innovation technologique au cœur du développement du secteur agricole en Afrique » à l’occasion du Festival Développeur (Devfest).

Pourquoi le secteur agricole ?

Selon le NEPAD, l’agriculture est le secteur prioritaire du développement économique de l’Afrique. C’est la raison d’être de l’approche compréhensible du développement Agricole en Afrique (CAADP) où il est présenté que les jeunes ont un rôle clé à jouer pour le développement du secteur agricole. En plus, selon le Document de Stratégie de Croissance et de l’Emploi –DSCE qui fera du Cameroun un pays émergent d’ici 2035, l’agriculture constitue le cheval de bataille et le pilier du développement.

Comment les jeunes télés-communicateurs pourront s’impliquer ?

L’un des présentateurs (NGOUAMBE Nestor) a présenté deux tructure qui permettent aux jeunes de toutes disciplines de transformer leurs idées en action concrètes pour le développement agricole. Notamment la plateforme des jeunes pour la recherche agricole pour le développement (YPARD) et  surtout le projet « Agriculture Rural Development Youth ICT » – ARDYIS du CTA. Le second projet semblait bien cadrer avec les qualifications professionnelles des participants.

Qui peut accompagner ces jeunes professionnels dans cette démarche ?

Il a aussi été présenté certaines organisation internationales pouvant accompagner les jeunes dans leurs activités pour faciliter leur implication dans le secteur agricole à l’instar du CTA, FAO, FARA, AFAAS, CORAF, ICRAF, PAM, USAID, ect…

Au  niveau local,  Mr. NGOUAMBE Nestor a présenté quelques programmes mis en œuvre par le gouvernement  camerounais pour faciliter l’insertion des jeunes dans le secteur  agricole tels que le Projet d’Appui au Jeunes Ruraux et Urbain (PAJER-U) du ministère de la jeunesse, le Projet d’Insertion et d’Appui aux jeunes Agriculteurs (PIAJA) du ministère de l’agriculture et du développement rural, le Projet d’Insertion des Acteurs du Secteur Informel (PIASI), le projet AGROPOLE du ministère de l’économie de la planification et de la l’aménagement du territoire (MINEPAT), le programme d’Amélioration de la Compétitivité des Exploitations agropastorales (ACEFA), le Programme d’Appui à la Formation et la rénovation  professionnelle dans le secteur agropastorale (AFOP) ect….

Au terme de cette présentation, les jeunes étudiants ont compris qu’ils pouvaient donc développer des applications TIC pour participer activement à l’essor du secteur. Un groupe de jeunes a démontré comment la géo-localisation et cartographie des grand marchés, des grands bassins de production et des grandes zones de consommation au Cameroun serait un apport des TICs pour la professionnalisation de l’agriculture dont se veut atteindre le gouvernement  (agriculture de seconde génération).

Les jeunes doivent batailler pour contribuer efficacement à la croissance économique et les TIC représentent l’arme fatale qui leur permettra d’atteindre cet objectif.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s